Bien choisir son foyer


Vous pouvez déterminer aisément la puissance requise du foyer ou du poêle pour chauffer la pièce voulue.

Dans le graphique ci-contre, vous voyez la puissance exprimée en kilowatts (KW). La pièce ? chauffer est exprimée en mètres cubes (m3). Le nombre de mètres cubes se calcule en multipliant la longueur, la largeur et la hauteur de la pièce. A l'intersection de l'une des trois lignes, vous pouvez ensuite lire la puissance requise. La ligne que vous devez sélectionner dépend du degré d'isolation de votre logement.


La ligne A est d'application pour un logement bien isolé. Le logement est doté de double vitrage, d'une isolation murale et d'une isolation du sol.
La ligne B est d'application pour un logement raisonnablement isolé. Le logement est doté au minimum de double vitrage.
La ligne C est d'application pour un logement mal isolé. Le logement ne bénéficie d'aucune des formes d'isolation susmentionnées.

L'entretien d'un poêle ? bois ou d'un insert

Un manque d'entretien peut altérer les performances de votre poêle, voire la sécurité de votre installation.
Voici les principales opérations ? mener, en plus du ramonage (voir ci-dessus), pour éviter cela :

le nettoyage du cendrier : contrairement aux idées reçues, il n'est pas recommandé de nettoyer de fond en comble votre poêle en le vidant de toute sa cendre. Celle-ci est en effet nécessaire au bon fonctionnement du poêle. Pensez simplement  vider le cendrier quand cela est nécessaire.

le nettoyage de la vitre : elle a tendance ? s'encrasser et ? masquer l'intérieur de votre poêle, ce qui est quand même dommage. Vous avez le choix entre deux possibilités. Soit vous recourez ? des produits d'entretien spécialement dédiés ? cet usage (solution la plus courante), soit vous utilisez du papier journal humide sur lequel vous poserez un peu de cendre et que vous frotterez sur la vitre (une option plus contraignante mais plus écologique !).

le joint de la vitre : il est nécessaire de garantir une bonne étanchéité ? l'air pour les poêles ? bois et les inserts. Le tirage peut en être altéré le cas échéant. En principe, il faut changer le joint de porte tous les ans.

Bien choisir son bois de chauffage

Le pouvoir calorifique du bois de chauffage dépend de sa densité et de son taux d'humidité. Pour un rendement maximal, le bois doit avoir un taux d'humidité résiduelle inférieur ? 20 %. La combustion d'un bois de chauffage humide dégage moins de chaleur mais plus de fumée : le rendement baisse et la cheminée s'encrasse.

Différentes essences, différentes qualités

Chaque essence de bois a un pouvoir calorifique propre. Les bois qui brûlent le mieux sont les bois durs comme le charme, le hêtre, le chêne et le frêne ; ces bois produisent une grande chaleur et des braises qui rayonnent longtemps.
Les bois plus tendres (bouleau, tilleul, marronnier) produisent souvent une belle flamme mais brûlent plus vite. Ils conviennent donc parfaitement pour lancer ou relancer un feu.
Quant aux résineux tels que le sapin et le pin, ils brûlent bien mais avec des étincelles et contiennent des résines qui salissent beaucoup.
Dans tous les cas, privilégiez le bois abattu pendant l'hiver : ce bois hors sève séchera plus vite.

Bien stocker les bûches

En fonction de l'essence, deux ans de séchage minimum sont indiqués pour faire baisser l'humidité du bois en-dessous de 20 %. Pour que le séchage soit efficace, les bûches fendues doivent être entreposées correctement, ? l'abri des intempéries et dans un endroit aéré.
Attention aux bâches plastique qui peuvent empêcher l'air de bien circuler. Une fois sec, le bois ne doit pas rester plus de deux ans dans un lieu fermé.
Pour une combustion idéale, les bûches ne doivent pas dépasser 10 cm d'épaisseur et avoir une longueur maximale de 33 cm.

L'accumulation c'est quoi ?

L'accumulation est constituée de briques, pierres ou béton réfractaire, ce matériau très lourd peut particulièrement bien accueillir la chaleur et la restituer sur une période longue.

Pourquoi l'accumulation de chaleur ?

- Santé

Les ondes de rayonnance longue portée sont non seulement agréables mais elles sont également bonnes pour la santé.

- Economie de bois

Recharger moins souvent signifie aussi consommer moins de bois. On économise donc de l'argent.

- Restituer la chaleur de façon uniforme au lieu de surchauffer

Vous vous voulez réchauffer la pièce rapidement mais préférez profiter plus longtemps de la chaleur plutôt que de continuer ? mettre du bois.

Présentation

Selon les marques, l'accumulation se présente sous différentes formes et matériaux ;